Légumes

Un peu d'histoire. La tétragone cornue (Tetragonia tetragonioides, O. Kuntze), est plus connue sous le nom d'épinard de Nouvelle-Zélande.

La tétragone cornue est une plante herbacée de la famille des Aizoacées, originaire de la Nouvelle-Zélande et de nombreuses îles de l'Océan atlantique. Mais elle est appréciée et cultivée depuis longtemps aussi à l'île de la Réunion, où les créoles la désigne très cocassement "brède tétragone" ou "zépinard".

Dans le monde occidental, la tétragone cornue est d'abord arrivée en Angleterre - dans la foulée des expéditions du navigateur James Cook (1728-1779) - avant de se répandre dans plusieurs pays du continent européen, dont la France à partir de 1810.

Parfaitement acclimatée, la tétragone était jadis très fréquente dans nos potagers. A bien des égards, c'est un légume absolument remarquable, auquel sa richesse en vitamine C confère d'ailleurs des vertus redynamisantes fort intéressantes pour notre organisme. (Riche en sels minéraux, elle contient aussi les précieuses vitamines B1, B2 et PP).

En cuisine, on consomme les feuilles de la tétragone crues ou cuites. Les petites feuilles jeunes des sommités de la plante sont un délice dans les salades.

Ces feuilles sont plus charnues et moins fibreuses que celles des véritables épinards. Hachées, cette verdure est plus veloutée que l'épinard. Il n'est pas nécessaire d'y adjoindre de la crème fraîche pour que la structure devienne agréable au palais. Et puis, il a ce petit plus : une discrète saveur marine, un petit goût subtilement iodé (comme sa lointaine cousine, la ficoïde glaciale).

La tétragone cornue se prépare comme les épinards, et accompagne judicieusement les viandes blanches. On les cuit au beurre, au jus, en potage ou on les fait simplement sauter dans une poêle avec un peu d'huile d'olive, une pointe d'ail et de l''échalote. Pour les connaisseurs, il est d'usage d'ajouter quelques feuilles de petite oseille à celles de la tétragone.

Article relevé sur le site : Les Jardins de Pomone : les légumes oubliés