Toujours surprenante est la nature, couleur et étrangeté, adaptabilité et débrouillardise, que de ressources. Comment ne pas être admiratifs et respectueux de tant de merveilles!

Il semblerait que même dans ce lieu paradisiaque, les habitants aient comme nous, leurs petites humeurs. Sale caractère, mauvaise humeur passagère due aux aléas de la vie, troubles du comportement ? La planète bleue est décidément bien mystérieuse !

Les Saintes, un archipel de plusieurs îles aux noms évocateurs, terre de haut, ilet cabrit… Non loin de la Guadeloupe, l’eau est à 29° et riche de découverte. Ce sera le lieu des trois prochaines nouvelles de la mer !

Quand on prononce le mot de coraux, on voit un lagon, une île bref plutôt une eau chaude, et bien non. Nous aussi, les bretons, nous avons nos coraux: les gorgones en sont les dignes représentants!

Poux ou plus exactement "crustacé parasite de poisson"!

L'union fait la force, telle pourrait être la devise de ce poisson!

Dormeur? le tourteau? placide et peu réactif? non, non...

Séquence émotion, la rencontre!

Du turquoise, de l'orange et pourquoi pas du blanc, tout est possible avec la coquette!

De retour dans le grand bain breton, une eau émeraude à 9°, c'est le domaine de l'étoile de mer glaciaire.

C'est les vacances... l'eau bleue et chaude du lagon nous attend!

Des chiffres hallucinants : une coquille qui peut mesurer jusqu'à 1,50m et peser 250kg et vivre jusqu'à 200 ans, c'est le bénitier, le plus grand bivalve!

Oubliez la couleur verte de l'eau, nous sommes dans du turquoise avec une visibilité de folie, très peu d'algues, des coraux à perte de vue... ou presque! Allons à la rencontre de la murène, un poisson qui aurait mauvaise réputation !

Vous rêvez de chaleur, de bleu à pleurer et d'exotisme, accrochez vos ceintures: le rêve commence...

 On peut l'observer dès la marée basse jusqu'à 50 cm de profondeur.

On peut même rencontrer cet "escargot sans coquille" dans les flaques à marée basse.