La température de l'eau et de l'air monte doucement, mais cela a-t-il une influence sur la mer et ses beautés?

D'après des études faites par d'éminents scientifiques, les conséquences de ce réchauffement demeurent encore largement méconnues.

Le niveau de la mer monte : les glaces des deux pôles fondent. La mer prend ainsi plus de place et, de toute façon, a toujours plus couvert la planète que la terre, il apparait donc important de s'en préoccuper.

Le réchauffement de la Manche : une campagne a été lancée en 2012 avec pour objectif d'étudier une soixantaine d'espèces : mollusques, crustacés et échinodermes (étoiles de mer). Cette campagne a été réalisée avec la station biologique de Roscoff et la station marine de Dinard ainsi qu'Ifremer. Une autre campagne a suivi en 2014 plus au large. Leurs résultats ont été très lents à analyser car des tonnes de sédiments ont été collectés et triés avec de grosses pinces à épiler. Les premiers résultats ne montrent pas de changement significatif. 

Des inconnues non maitrisées : l'augmentation continue de l'amplitude de la température de la mer hiver été va sans doute faire se déplacer les espèces. Il y a aussi bien sûr l'impact de la pêche : les poissons prédateurs diminuent. Il semblerait également que le réchauffement des océans et son augmentation pourrait à long terme transformer le grand courant marin qu'est le Gulf Stream. Une inconnue qui reste encore et plutôt intéressante car très riche. Les grandes profondeurs commencent à être explorées mais sont encore méconnues et la biodiversité reste encore très riche.

Et nous dans tout cela? peut-on faire quelque chose? bien sûr que OUI. On pourrait parler d'un travail de fourmis mais de longue haleine. Un travail commun constant et, à long terme, en réunissant les plaisanciers, les pêcheurs, les plongeurs et le grand public, qui aura une action importante - notamment l'été - sur le littoral qui impacte fortement la mer. Mais nous qui tutoyons la mer tous les jours sommes porte parole et pouvons apprendre à la respecter: respect des tailles, pêche à pied raisonnée, ramassage des déchets sur les plages, respect de la laisse de mer.

Un exemple : la tortue verte est capable de parcourir de grandes distances. Elle contribue largement à réguler la population de méduses. Or ,elle est menacée de braconnage et sa population diminue en raison d'une pêche involontaire : elle est capturée en même temps que les poissons. Alors ne mangeons pas de tortue lors de nos voyages exotiques, ne ramenons pas non plus d'objets faits avec les carapaces.

Documentation : un site à consulter super qui fait un inventaire de la biodiversité marine, DORIS, tous les animaux de toutes les mers y sont répertoriés et les plongeurs y insèrent leurs photos ou posent des questions.