Sur tout notre littoral,  tout promeneur qui se respecte a pu observer ces rubans sombres plus ou moins fins qui dessinent le haut des plages, c'est la laisse de mer, ce que la mer nous a laissé!

La mer promène et amène toutes sortes de choses et ,à marée montante, elle va en fin de marée déposer son "chargement" avant de se retirer. Quand les coefficients de marée sont élevés, la mer pousse à chaque marée en haut de la plage cette ligne sombre. Quand nous sommes en mortes-eaux, se profilent comme des gammes, sur la plage, de longues lignes. Cette ligne trace toujours la limite supérieure des vagues.

Approchons-nous : à l'odeur, on retrouve la saveur iodée des algues promenées par l'eau. Mais aussi toutes sortes de débris, les naturels tels que coquillages, pontes, mues de crustacés, os de seiche, les cadavres de poissons, méduses échouées. Le bois flotté est maintenant très prisé des promeneurs. Mais il y a aussi encore trop de sacs plastique, morceaux de verre polis par le sable, filets, bouées ou gants perdus par les pêcheurs. Heureusement, de façon plus ponctuelle, des dégazages ou des marées noires échouent également sur les plages.

Un milieu naturel : c'est un véritable écosystème, un milieu transitoire certes mais qui accueille une faune à la fois marine et terrestre. Une sorte de frontière bienveillante et fluctuante entre terre et mer. La laisse de mer subit le vent, les embruns salés et de grandes variations de température et de salinité. Les premiers animaux présents sont les puces de mer, des coléoptères, cloportes. Il y a aussi les prédateurs occasionnels tels que l'araignée et la guêpe. Tout ceci attire naturellement les oiseaux qui peuvent même l'utiliser pour nicher. Décomposée par les invertébrés, la laisse est l'apport principal en matière organique et minérale des espèces végétale des dunes. En se décomposant, elle devient l'engrais de la dune.

Un rôle important :  les algues échouées constituent même en plein soleil un micro climat frais abritant de nombreuses espèces qui vivent dans le sable. Le calcaire provenant de la dégradation des coquillages nourrit les plantes du bord de mer. Elle sert également à fixer les sables et sédiments les baies, estuaires et même le bas des dunes. Elle est également la base de la chaine alimentaire des oiseaux et bien d'autres espèces. En hiver, elle amortit les vagues de tempête et limite l'érosion de la plage.