Un bouquet de fleurs sous l'eau c'est possible avec ce cousin du corail répondant au nom énigmatique d'alcyon!

On l'appelle corail mou injustement car malgré sa faible rigidité son squelette possède des bâtonnets de calcaires qui lui donne cet aspect de gros doigts boudinés.

Rencontre : c'est sous l'eau jusqu'à 50m de profondeur que l'alcyon se révèle. Des taches de jaune, orange, quelquefois blanches, des notes de couleurs qui mettent en valeur une roche, un surplomb, une épave,  le plus souvent dans le courant. C'est tout simplement féérique!

Sa famille : sans faire de grands discours il apparaît important de préciser que l'alcyon n'est ni une éponge, ni une algue mais un animal de la même famille des anémones. En clair, ce sont de petites fleurs qui piquent, bon pas nous les humains mais le plancton qui aime le courant. L'alcyon filtre l'eau et ses tentacules retiennent le plancton et l'achemine à sa bouche et le digère.

D'un peu plus près : approchons-nous de ces grosses masses charnues en formes de gros doigts : ce sont des anémones en miniature, de minuscules fleurs. Quand l'animal se nourrit, sa surface est duveteuse mais, d'un peu plus près, les colonies de polypes apparaissent  Une colonie peut dépasser 20cm de diamètre et comporter une douzaine de lobes. Un lobe fait 2 à 3 cm de diamètre. La plus petite échelle de l'animal est le polype que fait 1cm de hauteur et portent 8 tentacules translucides qui donnent à l'œil nu cet aspect duveteux. Ces polypes peuvent se rétracter complètement.

C'est un fait, avec du recul ou plus de proximité, l'alcyon est tout simplement beau!