Ce mollusque bivalve commun de nos côtes est célèbre dans le monde entier. On le rencontre dans toutes les mers du globe.

Lieu de vie : On trouve la moule souvent dès le bord dans le ressac, elle aime être dans les eaux peu profondes jusqu'à 10m d'eau. Elle fabrique un filament appelé byssus qui lui permet de se fixer sur des supports tels que les rochers, les coques de bateaux ou même les mouillages. Elle doit être immergée au moins 75% du temps pour pouvoir se développer normalement. La croissance de la moule dépend de la salinité de l'eau et de sa température. L'idéal serait entre 10 et 20°, elle ne peut plus vivre si la température de l'eau dépassait les 27°, notons qu'en Bretagne , elle ne craint rien de ce côté-là !

Sa nourriture : immergée, la moule entrouvre ses deux valves. C'est un animal qui filtre l'eau de mer en grande quantité pour y puiser sa nourriture, le phytoplancton (des algues microscopiques). Elle possède deux siphons à cet effet, l'un aspire l'eau et l'autre élimine l'eau ainsi filtrée.

De plus près : deux valves symétriques d'un beau bleu profond, tirant sur le noir, parfois de couleur brune. L'intérieur des coquilles est blanc nacré aux bords bleu foncé. Le corps mou est orange aux bords brun jaune. Elle mesure de 1 à 10 cm de long. Quand les moules sont très jeunes, leurs coquilles sont plutôt verdâtres.

Reproduction : la moule est hermaphrodite. Au printemps, les semences mâle et femelle sécrétées par les moules se mélangent en mer et forme le naissain, de petites moules microscopiques qui vont grandir et se poser à leur support quand elles auront la taille d'une tête d'épingles. Le naissain comporte un très grand nombre de bébés moules qui serviront de nourriture à d'autres animaux.

En plongée : En fin de plongée, si cela est possible, plutôt que de faire notre palier de décompression en pleine eau, il est fort sympathique de rester vers 3 à 5m à se faire bercer doucement  par les vagues au milieu des moules. Elle paraissent anonymes tellement elle sont communes mais abritent tout un tas de petits animaux. Nous avions déjà parlé des balanes qui sont des crustacés qui vivent collés à leurs coquilles. Ce sont les petites croûtes blanches que l'on enlève pour rendre à la moule sa jolie couleur bleue. Mais on trouve aussi des vers et quelques vieilles qui chassent en surface; c'est toujours un beau spectacle avant la remontée à bord du bateau!

Pêche à pied : on conseille bien sûr d'aller les chercher le plus loin possible dans la mer à marée basse. Elles s'arrachent par paquets assez facilement de leur support. Naturellement, elles sont à consommer rapidement. Il est utile, surtout l'été en période de chaleur, de se renseigner sur l'état de salubrité de la plage où a lieu notre pêche.