Bon il est vrai la transition est facile mais nous allons continuer dans la fête pour nous consacrer à l'huitre, plus exactement à l'huitre pied de cheval.

Tout breton qui se respecte a déjà vu, pêché et mangé une huitre bien sûr mais l'huitre pied de cheval a un côté extraordinaire.

Des chiffres : son poids peut dépasser le kilogramme et elles peuvent atteindre 10 à 25 ans d'âge; on lui doit donc le respect. C'est une huitre plate donc de grande taille. Elle est très rare et sauvage, on ne la cultive pas. Posée sur le sable, elle ressemble à l'empreinte du sabot d'un cheval, d'où son nom. On trouve cette espèce dans toutes les mers du globe. Elle ne vit pas dans l'eau douce.

Anatomie : un mollusque bivalve donc deux coquilles : l'une creuse peu profonde qui abrite le corps mou de l'animal, la plate qui sert de couvercle. Les deux sont liées par un muscle puissant qui permet à l'huitre de se fermer. C'est lui que l'on sectionne pour la dégustation! Le corps mou est constitué par le manteau à l'extérieur, qui correspond à la membrane qui se rétracte lorsqu'on la pique ou qu'on l'asperge de citron. Le reste du corps est occupé par les branchies qui servent à la respiration mais aussi à son alimentation  puisque les cils servent à véhiculer la nourriture jusqu'à la bouche de l'animal.

Sa pêche : elle a lieu en pleine mer, son poids de base va de 250 à 500g tout de même! Elle surprend bien sûr par sa taille mais aussi par sa texture en conséquence car elle a également une saveur fortement iodée, dure, âpre, sauvage presque épicée. A l'état naturel elle a quelques prédateurs : les étoiles de mer, des bigorneaux perceurs et, quand elle s'approche du rivage, l'huitrier pie. Elle reste également très sensible à la pollution mais on peut la manger sans problème si on en trouve une au hasard d'une pêche à pied bien sûr!

En plongée : on la trouve fixée bien solidement au rocher, elle aime l'ombre. Ses deux valves sont souvent entr'ouvertes; elle filtre l'eau pour récupérer sa nourriture. 

Le débat reste entier : à gober entière ou à croquer?