Non,  le poisson perroquet ne parle pas, quoique... son nom d'oiseau lui vient surtout de ses couleurs chatoyantes et son "bec".

Une machine à fabriquer du sable : quand on met la tête dans l'eau d'un lagon tropical on est souvent surpris d'entendre un bruit de grignotement en fond. Notre poisson perroquet réduit, pour faire simple, le corail en sable fin; il est en partie responsable des cartes postales tropicales de plage de sable fin! En fait, grâce à ses puissantes mâchoires ressemblant à un bec, il "broute" le corail à la recherche d'algues , sa nourriture. Ce petit mélange algues corail est trié et il garde sa nourriture et rejette... du sable fin! Un poisson perroquet peut produire 100 kg de sable par an. Non seulement il nettoie le corail mais son étrange régime alimentaire contribue ainsi à l'entretien du récif corallien si fragile.

Une palette de couleurs : quelque soit son sexe ou son âge, le poisson perroquet est paré de sublimes couleurs allant du vert au bleu quelque fois du rose. Ces couleurs changent tout au long de sa vie. Sa rencontre en plongée ne  laisse jamais indifférent d'autant plus qu'il n'est pas farouche, très occupé à grignoter le corail. Son profil arrondi avec ses grosses écailles le rende sympathique. On rencontre le plus grand nombre entre 0 à 10m de profondeur.

Une vie nocturne des plus tranquilles : sur le récif, les nuits sont dangereuses, les prédateurs rodent. Le poisson perroquet dort généralement caché dans une cavité. Mais là aussi, il se distingue : en 30mn, il est capable de fabriquer une sorte de mucus qui l'entoure dans une sorte de cocon protecteur dans lequel il va passer tranquillement la nuit. Il semble que ce cocon empêche ses prédateurs de percevoir son odeur. Un petit malin donc et un chanceux car ce n'est pas un "bon poisson d'aquarium" trop habitué à une grande mobilité et à user son "bec" sur les roches dures!