La blennie qui va nous intéresser est la blennie gattorugine, la plus grande de son espèce, de 12 à 30 cm tout de même!

La joie des photographes : j'ai tout de suite eu une réelle sympathie pour ce petit poisson peu farouche et assez poseur devant mon appareil photo. J'ai appris par la suite que la blennie s'approprie une cavité rocheuse en guise d'abri et qu'elle le défend farouchement contre les intrus de la même espèce mais aussi les plongeurs... Elle se dresse souvent sur ses nageoires devant son abri prête à tout pour défendre son territoire, y compris à percuter mon objectif l'histoire de dire franchement les choses!

Portrait : sa coloration générale est marron avec des bandes plus sombres Cette coloration est toute à fait adaptée à son milieu, elle se confond dans les algues et fonds rocheux qu'elle affectionne. Elle a un grand front avec deux yeux rouges exorbités que surmontent chez le mâle des tentacules et forme de branches. Ses yeux sont très mobiles et peuvent même regarder dans des directions antagonistes! Chaque narine est garnie d'une autre petit tentacule. 

Particularités : ce poisson n'a pas d'écailles , sa peau est recouverte d'un mucus gluant. De même, il n'a pas de vessie remplie d'air et ne peut donc pas nager en pleine eau. Il vit sur les fonds rocheux. Il se nourrit de petites étoiles de mer, de crustacés, vers, mollusques et même d'anémones et d'algues. Sa reproduction a lieu au printemps et c'est le mâle qui s'occupe de la ponte. Il prépare un nid pour les œufs déposés par la femelle au sein d'une cavité. Il prendra soin d'assurer une bonne oxygénation en ventilant l'eau à l'aide de ses nageoires. Les larves éclosent après un mois.

Les prochaines nouvelles de la mer seront sans doute martiniquaises....