Rappelons-nous les grandes chaleurs du mois de juin. Sur Plérin, un phénomène étrange : des centaines d'araignées échouées sur la plage...

Les faits : il faisait chaud, c'est vrai il y a trois mois (snif!), des grands coefficients de marées et le week-end d'avant, une tempête avec des vents de nord-ouest: les promeneurs ont trouvé un matin à marée descendante la plage des rosaires sur Plérin presque recouverte d'araignées. La plupart étaient mortes et c'étaient uniquement des femelles. De plus, ce phénomène étrange, s'est répété plusieurs jours de suite.

Biologie : d'une façon générale, au printemps (mai-juin), les araignées, qui vivent communément dans la baie de Saint-Brieuc, se rapprochent des côtes à faible profondeur pour se reproduire. On les voit arriver dans notre baie au début vers Fort Lalatte. Elles pénètrent progressivement en fond de baie vers juin. Ensuite, une fois fécondées, elles se regroupent sous l'eau en grand nombre jusqu'à former des tapis sur le sable et les rochers et, ensuite, elles muent. Elles repartiront vers le large une fois leur carapace devenue dure.

L'enquête : ce phénomène, rarement observé de façon aussi intense, de nombreuses questions se sont posées.

Le point de vue des pêcheurs : les araignées mâles se vendant mieux, ils ont augmenté la taille des mailles de leurs filets. Il y a donc plus de femelles qui restent sur le fond. Et comme les femelles sont de plus petites tailles, elles sont bien sûr plus vulnérables aux courants de marées et aux vagues générées par les tempêtes. Se rapprochant de surcroît de la côte, elles sont encore plus fragiles à faible profondeur et d'autant plus en période de mue.

Le point de vue d'Océanopolis : une explication serait l'augmentation de la température de l'eau, qui avec les fortes chaleurs du mois de mai, a fait augmenter rapidement la température de la mer qui est passée de 10 à 13° en quelques jours ou presque. Y aurait -il un gisement mal connu à cet endroit? le mystère reste entier...

Le point de vue d'Ifremer (Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer) : rien d'alarmant semble-t-il, même plutôt bon signe, il y a un bon gisement d'araignées en baie de Saint-Brieuc.

Soulignons que les araignées n'ont pas été enlevées par respect de l'environnement. Certaines sont reparties en mer emportées par la marée et ont dû servir de nourriture à pleins d'autres animaux; d'autres ont fait la joie des promeneurs, bien qu'en période de mue, les crabes ne sont pas bien pleins!