Violet, vert ou tout simplement noir, il réapparait en force sur nos côtes !

Sa pêche à outrance il y a quelques temps a imposé des mesures de protection qui portent maintenant leur fruit. L'oursin revient sur nos côtes. On le voit en plongée où il réapparaît sous les rochers, dans les fentes ou tout endroit bien à l'abri.

Portrait : des piquants de 2cm tout au plus entourant un squelette. Une bouche au centre et entre les piquants, de petites ventouses, ses pieds, grâce auxquels il peut donc se déplacer. Même si, bien sûr, ses pointes de vitesse sont très raisonnables, il a la particularité de n'avoir ni d'avant, ni d'arrière. Il n'est pas rare de trouver sur la plage à marée basse des boules blanches très fragiles piquetées de trous à géométrie symétrique; ce sont des squelettes d'oursins morts. Ses piquants sont assez dissuasifs mais notre oursin, d'un naturel prudent sans doute , préfère se camoufler des prédateurs en se collant des morceaux d'algues et de coquillages sur ses piquants.

Il peut être parfois rose jusqu'au violet foncé en passant par le marron qui peut aller jusqu'au rougeâtre.

La plupart des oursins sont herbivores, ils broutent les algues présentes sur les rochers.

Particularité : il semblerait que l'oursin soit insensible au vieillissement : il peut se reproduire et croître jusqu'à sa mort sans montrer de signes de vieillissement. On ne lui connaît pas de mort naturelle en dehors de la prédation , des accidents et des maladies.