Taffetas : n.m. du persan taftâ = ce qui est tissé.

Tissu tissé très finement à la manière d'une toile, et composé de fibres de soie.

TAFTA : Acronyme accrocheur signifiant : Trans Atlantic Free Trade Agreement. Ici aucune trace de tissu soyeux, mais plutôt un accord de libre échange États-Unis, Europe, très dur, voire décapant qui ne tisse rien si ce n'est que le pouvoir des multinationales sur les états, sur l'intérêt général.

TAFTA, TTIP (Transatlantik Trade and Investment Partnership), PTCI (Partenariat Transatlantique de Commerce et d'Investissement), GMT (Grand marché Transatlantique), autant de dénominations qui servent à entretenir l'opacité autour des négociations de ce traité de dupe.

Qu'est-ce que c'est ?

Ce sont ses opposants qui ont attiré l'attention sur ce traité qui jusque là était fomenté dans l'ombre.
L'objectif de cet accord de libre échange transatlantique (États-Unis, Europe) dont les négociations ont été entamées en 2013 par les États-Unis, est de supprimer les droits de douane et les réglementations qui « entravent la bonne marche du commerce » et créer ainsi l'unité économique du monde occidental.
Les négociateurs de ce traité sont des petits groupes de fonctionnaires non élus et sous l'emprise des conseillers des grands groupes.

Pourquoi les États Unis le veulent-ils ?

L'évolution géopolitique du monde inquiète les dirigeants américains. Soucieux de s'armer dans leur combat contre la Chine et l'Inde, les États-Unis se préoccupent de l'homogénéité du bloc occidental (alors qu'ils s'en méfiaient il n'y a pas si longtemps). Sans compter la résurgence de la Russie qui ne fait qu'accroître leur inquiétude.

Conséquences de ce traité :

Les entreprises prendraient, sans ambages, la main sur l'intérêt général. Les domaines susceptibles d'être touchés sont les plus variés :

  • Accès aux médicaments
  • Sécurité alimentaire
  • agriculture
  • Libertés sur internet
  • Droit du travail
  • normes environnementales
  • Règlements des différents public-privés…

Quelques exemples pour illustrer ces propos :

  • Viande aux hormones, poulets chlorés, bétail cloné, … en libre circulation.

De plus, pour le bon aller de ce traité, des tribunaux indépendants capables de sanctionner les états seront crées. Par exemple, la France pourrait être sanctionnée si elle empêche une multinationale américaine de concurrencer librement une entreprise française sur son territoire. On peut se demander alors ce que devient la réglementation sur les OGM, le bisphénol, le gaz de schiste, …

Il faut se méfier des promesses de croissance, de prospérité et de création d'emploi des banques et des grands groupes. L'ALENA (Accord de Libre Échange Nord Américain, CanadaÉtats- Unis-Mexique) signé en 1993 a entraîné la suppression de 800 000 emplois aux Etats- Unis.

Alors Taf ou TAFTA ? Et pourquoi pas plutôt AMAP , au moins dans AMAP, il y a âme !