8 Mai 2018

 Ce mardi 8 mai, 18 amapiens étaient en visite chez Lucie Hospital et Damien Ernault à la ferme du Tertre Morgan, non loin du cap Fréhel.
Vacance oblige, beaucoup de petits enfants qui sont restés très sages !

Une belle exploitation
Création en 1999. 12 hectares de prairies pour le pâturage et le foin. En fond le cap Fréhel. Le cadre est très beau !
Une cinquantaine de chèvres de race alpine, 3 boucs et des chevrettes gardées à l’intérieur.

Fabrication du fromage
Avec le lait, Lucie et Damien préparent du fromage, des yaourts et du fromage blanc. Beaucoup de travail mais quel délice ; au goûte,r nous avons eu une séance dégustation!
Les chèvres sont traites matin et soir, il y a moins de lait le soir. Une chèvre peut donner en moyenne tout de même jusqu’à 2,5l de lait par jour.

Une nouvelle machine à traire va bientôt arriver, le lait sera directement collecté dans le tank à lait, d’où moins de manipulation et de portage.

La traite du soir est stockée à 14°C. Le lait commence à fermenter. Cette traite sera mélangée avec celle du matin. Lorsque la fermentation est suffisante, on va faire baisser la température de ce mélange à 20°C et on rajoute de la présure, un liquide jaune (extrait de la caillette des des chevreaux) qui va faire cailler le lait. 24h plus tard, on moule le caillé à la louche dans des faisselles à trous.

Pour vous dire tout le travail : avec 1l de lait on fait un petit rond et, pour la cabrique de forme rectangulaire, il faut 1,5l.
Les fromages vont rester 24h dans les moules, puis 24h sur une grille où ils seront salés. Ils iront ensuite en chambre d’affinage et seront retournés chaque jour. Que de soins attentionnés !

Pour info, le lait de chèvre est le lait le moins gras.
Samedi soir pas de traite, c’est repos pour tous !
Il n’y a pas de production de lait de la mi décembre à la mi-février. Les chèvres se reposent car elles sont en fin de gestation.

Les chevrettes
A la grande joie de tous, il y a eu quelques naissances récentes, trop mignons les chevreaux !
Les jeunes mamans et leurs petits resteront deux ans à l’intérieur. Sinon, elles font les folles et ne sont pas faciles à gérer.
Elles sont sensibles aux différents parasites présents dans l’herbe à l’extérieur. On leur donne un traitement préventif à base d’écorce de châtaignier tous les deux mois.
Elles mangent du foin et un mélange céréalier à base de maïs, de lupin et d’orge.
La chèvre a des chaleurs saisonnières mais pour une meilleure gestion, on les met avec le bouc en septembre pour avoir des naissances groupées au printemps.

Une chèvre peut avoir 1 à 3 chevreaux. Au début, on laisse le bébé se nourrir aux pis pendant une semaine ; ensuite, on trait la chèvre et on donnera le lait au biberon au chevreau.

La chèvre
C’est un animal attachant et résistant, au tempérament de feu !
Elle a deux pis, des cornes que l’on est obligé de brûler car sinon elles se battent et il y a risque de blessure !
Certaines ont des pampilles, petites boules qui pendent au niveau du cou qui n’ont pas d’utilité.
C’est un ruminant qui a 4 estomacs. Les chèvres vivent en troupeau.

Un grand merci à Lucie et Damien de nous avoir reçus pour la visite de leur chèvrerie : convivialité, gourmandise, le soleil et une ribambelle de petits enfants étaient de la partie, une bien belle après-midi!