Les producteurs

Huit paysans producteurs locaux bio et deux transformateurs sont partenaires de l’Amap.

Leur démarche et leurs pratiques s’inscrivent pleinement dans les valeurs défendues au sein des Amap : le respect de la santé des consommateurs, du bien-être animal, de l’environnement et de l’éthique dans le travail.

Les contrats

Pour bénéficier de paniers, il convient de :
-Etre adhérent-e à l’Amap.
-Souscrire un contrat avec le ou les producteur-s selon ses désirs.

Les saisons sont de 6 mois renouvelables (Mars-Août & Septembre-Février).

Pour plus de souplesse, au choix : petits ou grands paniers, à la semaine ou à la quinzaine.

Les distributions

Chaque Jeudi de 18h30 à 19h45
Salle de l’Eden
14 Rue Castelnau-Erquy

Elles sont assurées par les amapiens-ennes selon les disponibilités de chacun-e, en présence des producteurs. Moment d’échange et de convivialité toujours agréable.

Les paniers d'Erquy

Une initiative citoyenne mise en oeuvre en Septembre 2014 par des habitants qui souhaitent manger sainement sans se ruiner, recréer du lien social en participant à la vie du centre bourg et aider les paysans du territoire à vivre de leur métier.
A chaque distribution, une table de documentation, des prêts d’ouvrages, des recettes.
Des activités, ateliers et sorties ponctuent chaque saison.

Actualités

Bonne nouvelle !

Communiqué de presse du 4 mai 2018 d'Agir pour l'Environnement :

"Au terme d'une mobilisation exemplaire associant acteurs locaux et nationaux, le projet de ferme-usine de 4000 bovins envisagé à Dijoin (71) a été rejeté par le préfet de Saône et Loire.

Ce centre d'allotement devait accueillir des milliers de bovins pour leur mise en quarantaine avant l'exportation, sur de longues distances d'animaux appelés à vivre un calvaire.

Fruit d'une mobilisation exceptionnelle, cette victoire apporte la preuve qu'il est possible de bloquer, grâce à la pression citoyenne, des projets inutiles. A l'initiative d'Agir pour l'Environnement, plus de 68000 personnes ont interpellé le commissaire enquêteur qui a émis un avis négatif. L'association se félicite de la décision prise par le préfet de Saône et Loire.

Agir pour l'Environnement appelle les députés à profiter du passage de la loi faisant suite aux Etats généraux de l'alimentation, pour empêcher la multiplication des projets de fermes-usines et ainsi mieux encadrer les dérives liées à l'industrialisation de l'élevage."